Retour sur la 5e Journée des archives du Conseil du patrimoine religieux du Québec

Texte paru sur Archives 21 le 9 mai 2018

Photo: Jean-Marc Lachance, CPRQ, 2018. De gauche à droite : Hélène Élément, Johanne Picard, Huguette Pinard-Lachance, Marc Lacasse, Stéphan Martel et Daniel Ducharme

Le 1er février dernier, Archives 21 a diffusé un billet invitant les étudiants à participer à cette 5eJournée des archives.  Je ne sais pas si cet appel a été entendu par les étudiants. En revanche, ce fut le cas pour la communauté archivistique puisque plus de 110 personnes y ont répondu, des jeunes comme des professionnels confirmés, des laïcs comme des religieux.

Cette 5e Journée des archives du Conseil du patrimoine religieux du Québec (CPRQ) s’est tenue à Trois-Rivières, secteur Cap-de-la-Madeleine, le 27 avril 2018.  Pour sa cinquième édition, le comité des archives du CPRQ a retenu le thème de la valeur des archives religieuses, un thème aussi fondamental qu’essentiel qui s’est décliné en trois volets : la valeur communautaire des archives religieuses, leur valeur documentaire et, enfin, le legs  des communautés religieuses à la société québécoise. La Journée s’est terminée par une activité “Archives à voix haute” intitulée L’héritage d’hier vivant aujourd’hui.

Après avoir bien illustré la problématique du patrimoine religieux qui, de religieux, se transforme de plus en plus en bien culturel d’intérêt national, l’ethnologue Jean Simard a présenté les archives religieuses dans leur sens communautaire, c’est-à-dire en ce qui les rattache aux communautés, aux citoyens. Le conférencier a rappelé que la majorité des noms de lieux du Québec sont d’origine religieuse et que tous les paysages construits démontrent les signes du sacré. Églises, cimetières, presbytères, collèges, couvents font partie du décor quotidien de millions de personnes, constituant ainsi des points de repère dans le paysage culturel du Québec tout entier. Selon Jean Simard, il est de la responsabilité des élus d’œuvrer à l’avenir du patrimoine religieux. Considérer ce patrimoine comme bien culturel national s’avère un premier pas dans la bonne direction.

Le thème de la valeur documentaire des archives religieuses a été abordé par Lucia Ferreti, historienne et professeure à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Celle-ci nous a livré un vibrant témoignage de son parcours de chercheuse dans les archives des communautés religieuses. Au fil des anecdotes, elle a illustré avec brio tout ce que documentent les archives religieuses sur le développement de la société québécoise. Avant même que le patrimoine religieux devienne un enjeu sociétal, elle s’est plongé tête première dans ces fonds pour en faire ressortir toute la valeur, toute leur utilité pour l’histoire. Dès le début des années 1980, elle a démontré le rôle social de certaines paroisses de Montréal, en particulier la paroisse St-Pierre-Apôtre animée par les Oblats qui, certes, se sont occupés de la vie spirituelle, mais aussi – et surtout, ai-je envie d’ajouter – de la vie culturelle et matérielle des paroissiens, offrant des services aux plus démunis, mettant sur pied des écoles, des bibliothèques, etc. Toutes ces connaissances que cette historienne a dévoilées au fil des ans proviennent des archives religieuses, source incontournable de l’histoire du Québec.

Pour couvrir l’ensemble de la thématique, une table ronde sur le legs des communautés religieuses a réuni sœur Rachel Lemieux (Petites Sœurs de la Sainte-Famille, Sherbrooke), sœur Carmelle Bisson (Augustines de l’Hôtel-Dieu de Québec), Janice Rosen (Archives juives canadiennes Alex Dworkin) et, enfin, Annabel Loyola, cinéaste et réalisatrice du Dernier souffle.  Ces quatre témoignages, de quatre acteurs différents, ont clos la matinée, démontrant hors de tout doute l’importance des archives religieuses au Québec.

Pour obtenir le programme de cette Journée et pour obtenir le Guide d’accessibilité des archives religieuses qui a été lancé à cette occasion, veuillez suivre ce lien vers le site du Conseil du patrimoine religieux du Québec.

Publicités

Journée des archives du Conseil du patrimoine religieux du Québec (2018)

Texte paru sur Archives 21 le 1er février 2018

La 5e Journée des archives du Conseil du patrimoine religieux du Québec (CPRQ) se tiendra à Trois-Rivières, secteur Cap-de-la-Madeleine, ce vendredi 27 avril 2018. Ces journées d’échanges entre les acteurs du milieu des archives des communautés religieuses sont ouvertes à la participation étudiante. Il s’agit d’une occasion unique de rencontrer les gens du milieu et ce, à un coût défiant toute concurrence.

Après avoir abordé diverses questions archivistiques, telles que la diffusion, le traitement et l’accès, le comité des archives du CPRQ revient au fondement même des archives pour se pencher sur le thème « De la valeur des archives religieuses ». Ces archives témoignent du rôle majeur joué par les communautés religieuses dans les différentes sphères de la société québécoise. Le comité entend ainsi jeter un nouvel éclairage sur la valeur sociétale de ces archives et sur l’importance de ces témoignages de vies. Ils souhaitent également attirer l’attention sur ce legs des communautés et lui donner sa juste reconnaissance au sein de notre patrimoine collectif.

La valeur des archives religieuses sera présentée sous trois angles distincts : 1) La valeur communautaire, qui sera abordée par l’ethnologue Jean Simard ; 2) La valeur documentaire, qui fera l’objet d’une conférence de l’historienne Lucia Ferretti ; 3) Enfin, la valeur sociétale, qui portera sur le leg des communautés religieuses à la société québécoise et qui donnera lieu à une table ronde réunissant quatre intervenants du milieu : Rachel Lemieux (Petites Sœurs de la Sainte-Famille, Carmelle Bisson (Augustines de l’Hôtel-Dieu de Québec), Lucie Lachapelle (auteure et cinéaste) et Janice Rosen (Archives juives canadiennes Alex Dwokin).

En après-midi, si vous n’êtes pas membre du Regroupement des archivistes religieux (RAR), vous aurez l’occasion de visiter le sanctuaire du Cap-de-la- Madeleine. La journée se terminera par une activité Archives à voix haute (L’héritage d’hiver vivant aujourd’hui) organisée par Hélène Élément (Sœurs de Sainte-Anne). On fera alors lecture de textes issus des archives des communautés religieuses. Avant le mot de fin, le comité des archives du CPRQ procédera au lancement du Guide d’accès aux archives religieuses qui sera offert gracieusement aux participants.

Les frais de participation ne s’élèvent qu’à 35 dollars pour les étudiants. Cela comprend les pauses santé et le repas du midi. Pour le coup, ça serait dommage de rater ça… La période d’inscription est ouverte jusqu’au 17 avril 2018.

5e Journée des archives du Conseil du patrimoine religieux du Québec
Vendredi, le 17 avril 2018 à 8h30
Maison de la Madone, sanctuaire du Cap-de-la-Madeleine
10 Rue Denis Caron, Trois-Rivières (Québec) G8T 3W

Pour accéder au programme et aux modalités d’inscription, veuillez suivre ce lien.

La blogosphère archivistique : Convergence

Texte paru sur Archives 21 le 5 mars 2018

En octobre 2017, nous avons inauguré une série de billets sur la blogosphère archivistique. Après un texte consacré à Documentary Heritage News, voici une présentation succincte de Convergence.

Diffusé sur la plateforme WordPress, le blogue de l’Association des archivistes du Québec est en ligne depuis quelques années. Convergence a pour objectif « d’offrir des renseignements sur la profession et la discipline archivistiques (événements, liens, parutions, etc.) », notamment en permettant « à la communauté communauté archivistique d’avoir une plateforme dynamique pour aborder certaines questions et de pouvoir partager avec des collègues, espérant ainsi encourager la pratique dans l’esprit d’un débat constructif. »

Le blogue est placé sous la responsabilité d’un comité de l’AAQ et animé par notre collègue Jonathan David qui s’efforce de collecter et de diffusion du contenu. Tâche pas toujours facile ; les gestionnaires de blogues professionnels, comme Interactions, voire même Archives 21, en savent quelque chose…

Ce qui fait l’intérêt de ce blogue pour les étudiants en archivistique, c’est qu’il contient de nombreux billets de professionnels qui relatent leur parcours, qui décrivent leur pratique dans les milieux dans lesquels ils évoluent. Ce s’avère très instructif pour les archivistes en devenir que vous êtes. Si vous souhaitez vous-mêmes contribuer à ce blogue, consultez le Guide pour les rédacteurs.

Blogue : Convergence – Le blogue de l’Association des archivistes du Québec
Auteur : membres bénévoles de l’AAQ
Institution de rattachement : Association des archivistes du Québec
Fréquence : irrégulière, mais trois billets par mois en moyenne

La blogosphère archivistique : Documentary Heritage News

Texte paru sur Archives 21 le 31 octobre 2017

L’équipe de rédaction d’Archives 21 a le plaisir d’inaugurer une série de billets sur la blogosphère en archivistique. Aussi, à intervalle régulier, nous allons vous présenter certains blogues professionnels que tout bon étudiant en archivistique devrait suivre ou connaître à tout le moins. Bien entendu, ce qui est bon pour l’étudiant l’est aussi pour l’archiviste en exercice…

Nous débutons cette série de billets en vous présentant un blogue incontournable dans le domaine des archives et des sciences de l’information : Documentary Heritage News. Tenu par David Rajotte, archiviste chez Bibliothèque et Archives Canada, « il souhaite rendre compte de ce qui se passe partout dans le monde, mais se concentre aussi particulièrement sur les nouvelles en provenance du Canada. » Mise en ligne sur une base hebdomadaire, Documentary Heritage News recense de manière quasi exhaustive tout ce qui se fait dans le domaine de l’information documentaire.

D’autres blogues rendent compte de l’actualité archivistique. Interactions, le blogue professionnel de la Direction générale des Archives nationales de BAnQ, par exemple, diffuse ses « Actualités archivistiques du Web » le 15 de chaque mois. Mais il ne le fait pas de manière aussi exhaustive et rigoureuse que Documentary Heritage News avec lequel aucun autre blogue ne peut rivaliser en ce moment, du moins en langues française et anglaise.

Le contenu est structuré en deux grandes parties. La première – Ressources – répertorie tout ce qui s’est publié dans le monde pendant la période couverte. La seconde – Nouvelles du monde – nous informe de tout ce qui se passe dans la communauté archivistique et documentaire au Canada et dans le monde.

En terminant, précisons que David Rajotte tient ce blogue de sa propre initiative. Il ne s’agit donc pas d’une commande de son institution de rattachement, mais bien une contribution individuelle à l’avancement de notre discipline. Pour lui témoigner notre reconnaissance, le moins qu’on puisse faire est de s’abonner à son blogue. Tout archiviste soucieux de suivre l’actualité professionnelle ne peut s’y soustraire.

Blogue : Documentary Heritage News – A weekly review of the documentary heritage and archives news
Auteur : David Rajotte
Institution de rattachement : aucune
Fréquence : hebdomadaire

Un projet de mise à jour de la terminologie de base en sciences de l’information

Texte paru sur Archives 21 le 15 août 2017

Au printemps 2017, des chargés de cours de l’EBSI soumettait un projet au Comité local d’intégration pédagogique (CLIP), projet qui consiste à étendre la compilation terminologique de base en archivistique (projet 2015) aux sciences de l’information. En fait, il s’agit d’une mise à jour de la terminologie réalisée dans les années 1990 et qui a été retirée du site de l’EBSI en 2002 en raison de sa désuétude. À nos yeux, il devenait important de mettre à jour cette terminologie pour mieux soutenir l’évolution des cours offerts dans les programmes de l’EBSI afin que ceux-ci reflètent bien l’évolution de la discipline et de la profession. Ainsi, ce projet permettra de compléter celui de 2015 qui n’avait ciblé que les cours en archivistique. Les responsables du projet sont Dominic Boisvert et moi-même, le signataire de ce billet.

À la fin du projet (janvier 2018) – et c’est le but que nous recherchons par sa réalisation –, l’EBSI disposera d’une terminologie en sciences de l’information sur laquelle tous les enseignants (chargés de cours et professeurs) pourront s’appuyer pour dispenser leur enseignement. Cette terminologie sera à jour et pourra constituer une référence incontournable pour les étudiants, les chargés de cours et les professeurs de l’EBSI. Par ailleurs, elle participera au rayonnement de l’École dans la francophonie grâce à sa double diffusion : téléchargement (PDF) et application Web.

Pour réaliser le projet, la participation des chargés de cours et professeurs de l’EBSI est essentielle. Cet automne, chacun d’eux sera invité à nous faire parvenir les termes clés, accompagnés de leurs définitions, qu’ils utilisent dans le cadre de leur enseignement. De notre côté, nous analyserons les plans de cours du certificat en gestion de l’information numérique et de la maîtrise en sciences de l’information, ceux du certificat en archivistique ayant été analysés en 2015. Une fois les termes retenus, nous comparerons les termes issus de cette analyse avec ceux que nous aurons envoyés les enseignants. Nous compléterons au besoin en consultant les ouvrages récents pour compiler les définitions et leurs équivalents anglais. Enfin, cette première compilation terminologique sera envoyée à tous les enseignants de l’EBSI pour fin de commentaires et de validation. Les correctifs seront apportés avant la diffusion de l’ouvrage en février 2018.

La terminologie en sciences de l’information sera diffusée sous la forme d’un fichier PDF qui sera remis aux étudiants à leur entrée à l’EBSI de même qu’aux enseignants. Elle sera également disponible – et c’est ici que cela devient plus intéressant – par une application open source accessible sur le site Web de l’EBSI. La version Web sera disponible tant aux étudiant(e)s et aux enseignant(e)s ainsi qu’à toute personne visitant le site Web de l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information, notamment les bibliothécaires, les documentalistes et les gestionnaires de systèmes d’information. Autre précision, la version Web sera conçue à partir de l’application open source TEMATRES.

Grâce à la participation de tous les enseignants, chargés de cours et professeurs confondus, cet outil terminologique constituera un point positif dans la voie de l’harmonisation et la normalisation de nos pratiques en sciences de l’information.

Pour consulter la section archivistique de la terminologie, veuillez suivre ce lien. Pour en savoir davantage, veuillez lire aussi le billet de Dominic Boisvert consacré à ce projet.

Archives-moi : un réseau social dédié à la diffusion des archives

Texte paru sur Archives 21 le 12 juin 2017

Simon Côté-Lapointe : Création inspirée du mouvement Dada créé à partir d’archives. Exemple d’un remix diffusé sur Archives-moi.

Archives-moi est une initiative de deux jeunes archivistes qui ont pris la décision de ne pas attendre après l’État pour s’occuper des documents patrimoniaux des citoyens. Certes, d’autres services d’archives, comme Archives Passe-Mémoire (APM), notamment, jouent aussi ce rôle en acquérant, traitant, conservant et diffusant les écrits personnels de citoyens qui ont traversé l’existence sans nécessairement occuper une position de prestige dans l’échiquier sociétal. Mais APN procède à l’ancienne en ne collectant que des écrits majoritairement – pour ne pas dire exclusivement – sous forme papier. Cela ne leur enlève rien, remarquez, car leurs archives sont anciennes aussi, et cela a l’avantage de leur permettre de les diffuser. Comme on sait, les écrits personnels regorgent de données à caractère personnel, justement… et, en tant qu’archivistes, il est de notre devoir de les protéger. Et je n’aborderai même pas la question du droit d’auteur qui complique davantage les choses…

Bref, APN joue un rôle essentiel dans la préservation de la mémoire intime de certains Québécois, mais Archives-moi adopte une autre approche, une approche davantage dans l’ère du temps, plus ludique, plus conviviale, moins axée sur la conservation, davantage sur la diffusion. Le projet consiste à élaborer une plateforme collaborative dédiée à la diffusion des archives, un lieu virtuel où tout un chacun pourra y déposer ses archives personnelles numériques et/ou numérisées. On aura compris que l’enjeu n’est pas la conservation du patrimoine (encore que…) mais plutôt sa diffusion à grande échelle sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, Priscilla Boisvert et Michel Carrière, les instigateurs du projet, n’hésitent pas à parler de leur application comme d’un « futur réseau social des nostalgiques ».

Les deux jeunes archivistes (dont l’un d’entre eux a étudié à l’EBSI) sont à la recherche d’un financement participatif et, pour ce faire, ont lancé une campagne sur Kickstarter. Ils ont besoin d’un coup de pouce de la part de la communauté. C’est donc le moment ou jamais de démontrer votre intérêt pour les archives autrement que par de vaines paroles qui ne passeront pas à l’histoire… Allez leur donner un coup de pouce en participant au financement du projet ! Pour ce faire, suivez les liens ci-dessous:

François Cartier remporte le Prix d’excellence en enseignement de l’Université de Montréal

Texte paru sur Archives 21 le 16 mai 2017

Chaque année l’Université de Montréal remet des prix d’excellence à ses enseignants. Les professeurs sont récompensés, bien entendu, mais aussi les chargés de cours qui assument une grande part de l’activité « enseignement » dans cette université. C’est d’ailleurs tout à l’honneur de l’Université de Montréal de reconnaître, par ce prix, la contribution des chargés de cours au développement de l’enseignement et de la recherche.

Cette année 2017, l’Université de Montréal a décidé d’accorder cette reconnaissance à notre collègue François Cartier, chargé de cours à l’EBSI, qui vient de remporter le Prix d’excellence en enseignement, catégorie chargés de cours.

François Cartier est archiviste à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). Il enseigne l’archivistique à l’École de bibliothéconomie et de sciences de l’information (EBSI) de l’Université de Montréal depuis 2005. Actif dans la communauté, il publie régulièrement des articles dans des revues scientifiques ainsi que des billets de blogue. Il est d’ailleurs membre du comité de rédaction d’Archives 21.

Au nom des membres du comité de rédaction d’Archives 21 et de tous les enseignants de l’EBSI, je lui transmets toutes mes félicitations pour ce prix bien mérité.

Un blogue sur la gestion des documents d'activité et des archives